Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


André Marier, O.Q., 1932-2014Le Québec en deuil d’un de ses grands économistes

André Marier a consacré sa carrière au service de l'économie du Québec. Il a été l'un des grands initiateurs et artisans de la Révolution tranquille, en prônant l’intégration de compagnies privées d’électricité à Hydro-Québec. De plus, par ses travaux et ses analyses, il a contribué à jeter les bases de grandes institutions québécoises dont la Régie des rentes et la Caisse de dépôt et de placement. 

En 1964, André Marier a porté son action sur les politiques de mise en valeur des ressources naturelles, vitales pour les régions. Il a également été à la tête de la réflexion menant à la nouvelle formulation de la politique minière, qui a mené à la naissance de la Société québécoise d'exploration minière.

Il a été conseiller économique à la Délégation générale à Paris, et auprès du Conseil des ministres. Il a par la suite dirigé la rédaction du rapport traitant de la gestion accomplie par la Caisse du fonds de réserve, l'ancêtre de la Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec, ainsi que la rédaction du rapport du Comité interministériel sur les investissements étrangers.

À compter de 1976, André Marier a été président-directeur général du Centre de recherche industrielle du Québec et, ensuite, de la Société québécoise d'initiatives agro-alimentaires. Il a aussi participé aux conseils d'administration de nombreuses sociétés telles que CDP, Culinar et Provigo. En 1993, André Marier a été conseiller municipal à la Ville de Québec puis, en 1997, vice-président du comité exécutif. Contribuant à l'embellissement de la ville de Québec, il s'est appliqué à commémorer les personnes qui ont constitué la nation, lui ont donné sa culture, ont marqué son histoire ou ont fait croître son économie. Aujourd’hui, c’est à nous de nous souvenir des grandes actions de M. Marier. En 1998, la France l’avait fait chevalier de l'Ordre des Palmes académiques, et il avait été nommé officier de l’Ordre national du Québec en 2001.

Mise en ligne : 19 décembre 2014
Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017