Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Nicole Marcil-Gratton

Chevalière (2009)

Nicole Marcil-Gratton a fondé, avec Michèle Viau-Chagnon, la toute première maison de soins palliatifs pédiatriques du Québec, la Maison André-Gratton, inaugurée à Montréal en 2007 et chapeautée par l'organisme Le Phare, Enfants et Familles. Depuis 2002, elle préside le conseil d'administration de cet organisme voué aux familles québécoises dont un des enfants est atteint d'une maladie dégénérative à issue fatale.

Mme Marcil-Gratton est née à Montréal, en 1943. Elle est titulaire d'un baccalauréat ès arts du collège Jésus-Marie de Montréal (1964), d'un baccalauréat en sociologie de l'Université de Montréal (1966), d'une maîtrise en démographie de l'Université de Montréal (1975) et d'un diplôme d'études approfondies (D.E.A.) en démographie sociale de l'Université de Paris 1.

En 2000, en réponse à l'invitation lancée par Michèle Viau-Chagnon, Mme Marcil-Gratton a d'emblée épousé la mission de l'organisme Le Phare, Enfants et Familles créé en 1999 pour soutenir les parents dont un des enfants est atteint d'une maladie dégénérative et terminale ou d'un très lourd handicap nécessitant des soins complexes. En mars 2005, cette chercheuse agrégée du Département de démographie de l'Université de Montréal demande un premier congé sans traitement de l'Université, puis en 2006 un deuxième, et ainsi de suite. Durant des années, elle s'efforce de consolider et d'enrichir l'offre de service de l'organisme. Très tôt, elle lance le projet d'un centre de soins palliatifs pédiatriques (la future Maison André-Gratton). L'objectif de financement de quatre millions de dollars est vite atteint, et même largement dépassé. S'étant entourée des compétences nécessaires, elle suit de près absolument chacune des étapes de la construction du centre, y compris l'aménagement intérieur, le tout exécuté selon le cadre budgétaire prévu et suivant l'échéancier établi.

Néanmoins, jusqu'à sa retraite de l'Université de Montréal en juillet 2008, Mme Marcil-Gratton aura démontré de la constance et une grande persévérance dans son parcours professionnel. Ses sujets de recherche ont gravité autour de la démographie de la famille et de ses tendances. Le thème de la conciliation travail-famille et les questions qui y sont liées ont notamment fait l'objet de plusieurs écrits retentissants de sa part.

Nicole Marcil-Gratton est membre honoraire à vie de l'Institut Vanier de la famille.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018