Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Janine Sutto (1921 – 2017)

Chevalière (1998)

Janine Sutto travailla longtemps dans les théâtres de Montréal, spécialement le TNM et le Rideau Vert, ainsi que dans les théâtres d’été de la province. Avec, par surcroît, de multiples rôles au petit et au grand écran, cette comédienne populaire habita le paysage culturel québécois pendant plus de soixante-quinze ans.

Née à Paris, en 1921, Mme Sutto dut quitter la France avec sa famille qui, durement éprouvée par le premier krach mondial, vint s’établir à Montréal en 1930.

Après avoir obtenu un diplôme de l’académie Saint-Urbain de Montréal, en 1939, elle s’efforça d’aller chercher un baccalauréat français, mais sa passion de la comédie la poussa à fréquenter brièvement le Conservatoire Lassalle et les ateliers d’art dramatique de sa ville natale.

En 1940, elle débuta sur les planches en prenant part à une pièce que présentait la section française du Montreal Repertory Theatre. Deux ans plus tard, elle monta la troupe L’Équipe avec de jeunes gens réunis autour de Pierre Dagenais. Par la suite, elle joua concurremment dans L’Équipe et le Théâtre Arcade, spécialisé dans le boulevard. Elle tint aussi des rôles au Théâtre St-Denis, offrant un répertoire plutôt classique.

En 1951, peu après la création du Théâtre du Nouveau Monde, elle se joignit aux six cofondateurs de cette compagnie prometteuse.

En 1953, elle fit sa première apparition à la télévision dans une adaptation de la pièce L’héritière, avant de se produire, sur cinq décennies, dans de nombreux autres téléthéâtres, dont, en 1962, La mort d’un commis voyageur.

En 1960, elle perça véritablement l’univers des feuilletons télévisés, car elle était de la distribution de Joie de vivre et de La Côte de Sable. Puis, on put la voir, assez régulièrement jusqu’en 2016, dans bien d’autres téléromans ou téléséries, notamment Septième nord (1963-1967), Symphorien (1970-1977), Poivre et sel (1983-1987), Ma tante Alice (1988-1989), Ent’Cadieux (1997-1999) et Rumeurs (2006-2008). En outre, sa présence a été marquante dans les émissions jeunesse Le major Plum-Pouding (1969-1973) et Watatatow (2003-2005).

Qui plus est, Mme Sutto touchait un peu à la mise en scène théâtrale et se fit actrice, tout particulièrement dans les années 1970 et 2000, pour une vingtaine de films.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019