Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Louise Dandurand (1950 – 2016)

Officière (2016)

Louise Dandurand avait consacré le gros de sa carrière à l’administration de la recherche universitaire.

Mme Dandurand naquit à Montréal en 1950. Elle détenait un baccalauréat spécialisé en histoire (1972) et une maîtrise en histoire des sciences (1973) de l’Université de Montréal, ainsi qu’un doctorat en science politique de l’Université de Toronto (1982).

En 1981, elle entrait au service du ministère d’État chargé des sciences et de la technologie. En 1983, elle intégra le Secrétariat d’État; en peu de temps, elle devint conseillère principale pour les dossiers concernant l’enseignement supérieur. En 1985, elle fut nommée directrice de la politique et de la planification au Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Deux ans plus tard, elle tenait la même fonction au Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada. En 1989, elle revint au CRSH, où elle allait occuper les plus hauts postes sur sept ans.

Puis, elle fit le grand saut dans la gestion universitaire. À l’UQAM, elle fut d’abord concurremment vice-rectrice à la planification stratégique et financière et secrétaire générale (1997-1998) et ensuite vice-rectrice à la recherche, à la création et à la planification (1998-2001). À l’Université Concordia, elle fut notamment vice-rectrice à la recherche et aux études supérieures (2007-2012).

En 2001, c’est Mme Dandurand qui prenait la tête du nouveau Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture pour cinq ans; son passage allait y être remarqué et remarquable.

Pendant la seule décennie 2000, elle œuvra activement au sein de multiples organismes (le CEFRIO, le CIRANO, le Conseil de la science et de la technologie, Hexagram, Valorisation-Recherche Québec, etc.), stimulant des processus qui ont largement profité à l’enseignement supérieur et à la relève scientifique.

De 2012 à 2015, elle était à la barre de l’Acfas. Au cours de sa présidence, elle joua un rôle crucial dans les consultations entourant la future politique de la recherche et de l’innovation du Québec.

À l’automne 2016, Mme Dandurand communiquait l’important Rapport sur la décentralisation organisationnelle et budgétaire à l’UQAM, qu’elle avait coproduit sur mandat du conseil d’administration de l’UQAM.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017