Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Joseph-Alfred Rouleau (1929 – 2019)

Grand officier (2004)

Officier (1999)

Basse de renommée internationale, Joseph Rouleau a chanté sur les plus grandes scènes du monde. L’art lyrique québécois lui est redevable non seulement de son talent et de son succès, mais aussi de son enseignement et de son engagement indéfectible. Aujourd’hui à la présidence des Jeunesses musicales du Canada, il poursuit avec passion son œuvre : faire apprécier la musique et aider les jeunes musiciens canadiens, et plus particulièrement les jeunes chanteurs lyriques, dans la poursuite de leur carrière.

Joseph Rouleau est né à Matane, en 1929. Il fait ses études classiques au Collège Jean-de-Brébeuf et il étudie à l'Université de Montréal, en sciences politiques, sociales et économiques. En 1949, il est le premier élève en chant à être admis au Conservatoire de musique du Québec à Montréal. Par la suite, il approfondit son art avec Mario Basiola et Antonio Narducci, à Milan, puis avec Ruzena Herlinger et Rachaele Mori, à Montréal.

En 1955, Joseph Rouleau fait ses débuts aux États-Unis dans le rôle de Colline, de La Bohème. Commence alors une brillante carrière. En 1956, il signe un premier contrat avec le Royal Opera House du Covent Garden de Londres. Durant les trente années qui suivent, il joue dans au-delà de quarante-cinq opéras et donne quelque mille représentations. Il travaille avec les plus grands noms de l’opéra, d’éminents chefs d’orchestre et des metteurs en scène aussi prestigieux que Visconti, Zeffirelli, Gielgud, Ronconi et Chéreau. De retour à Montréal à la fin des années 1970, il enseigne le chant de 1980 à 1998 à l'Université du Québec à Montréal (UQÀM), où il fonde un atelier d'art lyrique. Il est président des Jeunesses musicales du Canada depuis 1989.

Les chaînes de télévision et les radios du monde entier ont fait connaître le chanteur et son imposante discographie. Celui-ci a enregistré plusieurs vidéocassettes, et le public a pu apprécier ses talents de comédien dans le film de Gilles Groulx Au pays de Monsieur Zom, dont la musique était signée Jacques Hétu.

Artiste engagé, Joseph Rouleau est l'un des fondateurs et le président du Mouvement d'action pour l'art lyrique du Québec, dont les revendications sont à l’origine de l’Opéra de Montréal, de l’Opéra de Québec et de l’Atelier de l’Opéra de Montréal. Il a aussi été membre des conseils d’administration de l’Opéra de Montréal, de l’Orchestre métropolitain et de l’UQÀM.

L’Ordre national du Québec avait conféré à Joseph Rouleau le titre d’officier en 1999. Monsieur Rouleau est officier de l’Ordre du Canada depuis 1977 et membre du Panthéon canadien de l'art lyrique depuis 1992. Il s’est vu décerner de nombreuses autres distinctions, dont le prestigieux prix Denise-Pelletier, l’un des Prix du Québec (1990); la Médaille du 100e anniversaire du Metropolitan Opera de New York (1986); la Médaille d'argent du Royal Opera House du Covent Garden de Londres (1982); le prix Calixa-Lavallée, de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (1967); le félix du meilleur artiste de l’année (1989), de l’ADISQ. L’Orchestre métropolitain a également remporté le félix de l’album classique de l’année pour son enregistrement de Boris Godounov, avec Joseph Rouleau dans le rôle-titre. Le Concours international de musique de Montréal, cofondé avec André Bourbeau, remet chaque année le prix Joseph-Rouleau au meilleur participant québécois. Le complexe culturel de Matane, ville natale de l’artiste, porte aussi son nom.

Recherche dans le site