Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


René Latourelle (1918 – 2017)

Grand officier (1994)

Théologien de réputation internationale, René Latourelle avait consacré sa vie à l’enseignement. Il s’était démarqué comme un défricheur de la théologie fondamentale, grâce à ses recherches fines et poussées. L’Université pontificale grégorienne lui avait conféré le statut de professeur émérite en 1989. Le Saint-Père l’avait nommé consulteur de la Congrégation pour l’éducation catholique, poste qu’il occupa pendant une bonne quinzaine d’années.

M. Latourelle naquit à Montréal en 1918. Il fréquentait le collège Sainte-Marie, établissement où tous les professeurs étaient jésuites, avant d’entrer dans la Compagnie de Jésus en 1938. Il fut ordonné prêtre en 1950. Après avoir obtenu une maîtrise en histoire, il passa une licence en théologie à l’Université pontificale grégorienne et fit un doctorat en histoire à l’Université de Montréal (thèse intitulée Étude sur les écrits de saint Jean de Brébeuf, parue en deux tomes à Montréal, chez Bellarmin, en 1952-1953).

En 1948, il fonda la revue Jésuites canadiens, destinée alors à recueillir des fonds pour financer les formations spécialisées des étudiants jésuites. Il la dirigea dès les débuts. Beaucoup plus tard, il devenait directeur de Sciences ecclésiastiques et directeur adjoint de Gregorianum, revue plurilingue publiée par la Grégorienne.

De 1956 à 1959, il enseigna la théologie fondamentale aux facultés jésuites de Montréal. Puis, pendant plus de trente ans, il enseigna la même discipline à la Grégorienne. Durant douze ans, il fut doyen de la Faculté de théologie de cette université romaine dirigée par les jésuites.

Il avait publié une vingtaine d’ouvrages touchant non seulement la théologie, mais également l’histoire, dont la plupart ont été traduits en plusieurs langues. Parmi ceux-ci, il y a lieu de mentionner : Théologie de la Révélation (1963); L'accès à Jésus par les Évangiles : histoire et herméneutique (1978); L’homme et ses problèmes dans la lumière du Christ (1981); Du prodige au miracle (1995); Pierre-Joseph-Marie Chaumonot : compagnon des martyrs canadiens (1998); À la recherche du sens perdu (2004).

On doit à M. Latourelle le colossal Dictionnaire de théologie fondamentale (1988), conçu dans un esprit de service et sans aucune visée polémique; c’est lui qui en avait assuré la direction éditoriale. On lui doit aussi deux autres collectifs importants, notamment Vatican II, bilan et perspectives : vingt-cinq ans après (1963).

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017