Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Gretta Chambers (1927 – 2017)

Officière (1993)

Sœur de Charles Taylor, G.O.Q., Gretta Chambers représentait, au Québec, un trait d’union entre la communauté française et la communauté anglophone. Elle était une personnalité influente chez les anglophones montréalais, surtout lors des bouleversements sociolinguistiques de l’après-Révolution tranquille. Pendant très longtemps, cette guide d’opinion avait alimenté le journal The Gazette de ses chroniques. D’autres médias nord-américains ont assez souvent fait appel à ses compétences de commentatrice politique en ce qui concerne la province.

Née à Montréal, en 1927, Mme Chambers fréquenta l’Université McGill, où elle obtint un baccalauréat en sciences politiques (1947) et une licence en droit (2001).

À 24 ans, elle épousa Egan Chambers, homme politique avec qui elle allait avoir cinq enfants, en cinq ans, et vivre, au cours de la période 1953-1966, sept élections fédérales d’affilée.

En 1966, du jour au lendemain, elle se retrouva à la tête de l’émission radiophonique The Province in Print de Radio-Canada, revue de presse panquébécoise à dominante politique, dont elle avait charge entière de la préparation (recherche et rédaction). Jusqu’en 1980, elle en assura la présentation.

En 1977, elle se joignit, comme chroniqueuse, à l’équipe du quotidien montréalais The Gazette, qu’elle n’allait quitter que dans les années 2000. Toujours en 1977, elle commença, pour trois ans, à animer l’émission hebdomadaire d’affaires publiques de CFCF-TV, The Editors.

La même année, elle intégra le Conseil des gouverneurs de l’Université McGill. Il y passa pas moins de dix ans. En 1991, on la nomma chancelière de l’Université McGill, et, en 1998, soit à la fin de son dernier mandat, chancelière émérite.

Dans la seule décennie 2000, cette citoyenne très engagée avait apporté son concours à une multitude d’organisations : la Bourse de Montréal, la Commission de l’éducation en langue anglaise, l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, l’Institut de design de Montréal, l’Hôpital de Montréal pour enfants, Centraide du Grand Montréal, la Fondation Y des femmes de Montréal, le Conseil de surveillance des activités de la Sûreté du Québec, la Commission d’examen de la rémunération des juges, le Conseil de la magistrature du Québec, la Fondation du Musée des beaux-arts de Montréal, le Musée McCord, pour ne nommer que celles-là.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017