Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Monique Duval (1924 – 2014)

Chevalière (2006)

Journaliste chevronnée au français impeccable, Monique Duval a fait œuvre de précurseur par ses articles, très à la portée de tous, centrés sur l’histoire de maints endroits du Québec.

Mme Duval est née à Québec, en 1924. Sa carrière journalistique débute en 1954, année où elle prend en main les pages féminines de L’Événement-Journal. En 1959, elle décide de passer à un autre quotidien de Québec : Le Soleil. Dès son arrivée, on lui assigne divers reportages, particulièrement dans le domaine culturel. En 1962, on lui confie une chronique régulière portant sur l’Université Laval. Elle l’alimente jusqu’en 1968. Puis, elle se consacre entièrement à l’écriture de chroniques historiques embrassant divers aspects (géographie, culture, patrimoine, généalogie...). Par ses multiples textes, elle joue un rôle important d’éveil et d’éducation auprès de ses concitoyens et concitoyennes. En fin de compte, elle leur aura insufflé un certain sens du devenir. Néanmoins, jusqu’à sa retraite, en 1988, elle fait, pour Le Soleil, plusieurs reportages à l’étranger, notamment en France, en Allemagne, en Italie, en Yougoslavie, au Japon et en Corée.

En parallèle et complément de son activité professionnelle, Mme Duval publie plusieurs ouvrages, dont Québec depuis 1608 (1973), L'histoire du Québec par ses rues (1980) et Découvrir Québec (1983).

Par ailleurs, elle s’intéresse aussi aux minorités françaises d’Amérique dans ses multiples publications, y compris ses textes journalistiques. Cela lui vaut, au début de la décennie 1980, d’être nommée Acadienne d’honneur de La Fayette, membre de l’Ordre de Bon Temps et membre de l’Ordre de la fidélité française.

Aînée active, Mme Duval s’investit, sans délaisser sa plume, auprès d’associations à vocation historico-culturelle ou muséale. Dès son départ à la retraite, elle s’implique dans les fêtes entourant le 350e anniversaire de l’arrivée des ursulines et des augustines hospitalières à Québec. En 1997, la Société historique de Québec lui confère le titre de membre émérite.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019