Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Lucille Dumont, O.Q., 1919-2016Le Québec perd sa grande dame de la chanson

Celle qui allait devenir l’une des plus grandes voix du Québec, Lucille Dumont, s’était d’abord fait entendre à la radio, en 1935, alors qu’elle chantait dans sa toute première émission, Sweet Caporal. Par la suite, ses participations à différentes émissions radiophoniques s’étaient succédé. Pensons à Chantons en chœur, avec Jean Lalonde, Ovila Légaré et Roger Baulu, O.Q., en 1937, ou encore à Café Concert Kraft, en 1944, avec Jean-Pierre Masson et Marcel Giguère.

Cette voix allait par la suite briller à la télévision, notamment dans les émissions À la romance et Lucille Dumont, puis sur les disques qu’elle allait enregistrer.

En 1968, elle avait ouvert, à Montréal, l'Atelier de la chanson, où elle allait enseigner le chant en plus de diriger l’établissement pendant plus de trente ans.

Celle à qui l’on doit l’ascension de plusieurs chanteuses et chanteurs bien connus au Québec et ailleurs, dont Jean-Pierre Ferland, C.Q., et qui avait été élue Miss Radio, en 1947, s’était vu souligner en grand son cinquantième anniversaire de carrière, en 1985, alors qu’une émission spéciale lui était consacrée à Radio-Canada. De plus, pour le caractère exceptionnel de l’ensemble de son œuvre, Mme Dumont avait reçu l’insigne d’officier de l’Ordre du Canada, en 1999, et avait été nommée officière à l’Ordre national du Québec en 2001.

Mise en ligne : 2 août 2016
Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017