Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Thérèse Gouin Décarie

Officière (1994)

Née à Montréal en 1923, professeur au département de psychologie de l'Université de Montréal, Thérèse Gouin Décarie a été, dès les années 1950, l'une des grandes responsables de l'introduction - dans les milieux scientifiques québécois et nord-américains - de la théorie du grand épistémologue Jean Piaget. Elle a surtout contribué, de manière décisive, à l'élargissement et à la précision des idées piagétiennes en les soumettant à quantité d'études rigoureuses et en les confrontant à une autre dimension cruciale du développement de l'enfant : l'affectivité. Elle a, en effet, été la première à faire le lien expérimentalement entre les théories de Piaget sur le développement cognitif du jeune enfant et les hypothèses de Freud sur le développement affectif au début de la vie. Son premier volume Intelligence et affectivité chez le jeune enfant est devenu un classique et a été traduit en plusieurs langues.

En 1962, quand la découverte des effets de la thalidomide bouleverse la société, Thérèse Gouin Décarie est appelée à évaluer une trentaine de jeunes enfants hospitalisés à l'Institut de réadaptation, souffrant de malformation congénitales à ce médicament. Ses travaux sur le développement tant mental qu'affectif de ces enfants ont reçu la même reconnaissance internationale que ses recherches plus fondamentales en psychologie génétique.

Depuis 1980, Thérèse Gouin Décarie poursuit, avec sa collaboratrice immédiate, Marcelle Ricard, des travaux sur les origines de la socialisation, cherchant à comprendre comment l'intelligence et l'affectivité en se développant permettent au nouveau-né, dans les termes de Konrad Lorenz, « de se joindre définitivement à la race humaine ». Comme universitaire, elle a aussi oeuvré au sein de nombreuses instances administratives dont le Conseil des Universités du Québec, le Conseil de l'Université de Montréal, la Commission de vérification de l'évaluation des programmes de la CREPUQ.

Thérèse Gouin Décarie est aujourd'hui professeure émérite au département de psychologie de l'Université de Montréal. Elle a reçu plusieurs distinctions. Première femme francophone à siéger au Conseil national de recherches du Canada, elle est aussi la première femme à avoir reçu une médaille de l'ACFAS, soit le prix Marcel-Vincent en 1986. Elle est membre de la Société royale du Canada, Officier de l'Ordre du Canada, fellow à vie de la Société canadienne de psychologie, Distinguished Fellow de l'International Society of infant Studies depuis 1990. Elle est également titulaire d'un doctorat honorifique de l'Université d'Ottawa (1981), récipiendaire du Prix Léon-Gérin en 1988 et de la médaille Innis-Gérin de la Société Royale en 1991.

Mise à jour

Depuis sa nomination, Thérèse Gouin Décarie a reçu deux doctorats honorifiques, l’un de l’Université Concordia, en 1994, et l’autre de l’Université de Moncton en 1996, ainsi que la médaille du Centre d’excellence pour le développement du jeune enfant en 2004.

Elle a été membre du Conseil de l’Ordre national du Québec de 1994 à 2000 et de 2002 à 2003.

(Mis à jour en septembre 2006)

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018