Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Louise Lévesque

Chevalière (2004)

Professeure émérite de l’Université de Montréal, Louise Lévesque a été l’instigatrice de la recherche et de l’enseignement supérieur dans le domaine des soins infirmiers donnés aux personnes âgées et aux malades chroniques. Elle a contribué à la fondation de la chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille, et elle en a été la première titulaire. Son apport exceptionnel à la santé des personnes âgées et des aidants est reconnu partout au Canada et à l’étranger, et son livre Alzheimer, comprendre pour mieux aider est l’une de ses contributions les plus marquantes.

Louise Lévesque est née à Saint-Laurent, en 1935. Elle a fait un baccalauréat en sciences infirmières à l’Université de Montréal, une maîtrise à l’École de nursing de l’Université McGill et un diplôme en administration sociale et travail communautaire à l’Université d’York, en Angleterre.

Après avoir mis sur pied une option « soins infirmiers aux personnes âgées » dans le cadre du programme de maîtrise de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal, la professeure Lévesque a formé un grand nombre d’infirmières cliniciennes spécialisées qui, sous sa gouverne, ont amélioré les soins infirmiers de longue durée au Québec. Ses recherches ont porté principalement sur les facteurs liés à la santé des aidants familiaux, dont le proche âgé vit à domicile ou en hébergement, ainsi que sur le développement d’interventions individuelles ou de groupe auprès des personnes âgées en hébergement et auprès des aidants familiaux.

Louise Lévesque s’est particulièrement préoccupée des malades atteints de problèmes cognitifs, et plus spécialement des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. En plus des équipes de recherche qu’elle a instituées au Québec, elle a participé à des équipes aux États-Unis et en Europe. Elle est membre de nombreuses associations scientifiques et humanitaires et elle a travaillé étroitement avec plusieurs organismes communautaires, dont le Regroupement des aidants naturels et la Fédération québécoise des sociétés Alzheimer. Retraitée depuis 1997, elle poursuit néanmoins ses travaux, notamment au Liban, sous l’égide de l‘Organisation mondiale de la santé.

Madame Lévesque a toujours tenu à communiquer les résultats de ses travaux aux intervenants et aux familles, eux qui sont le plus directement touchés. Ses publications scientifiques sont nombreuses. Elle a été invitée à plusieurs congrès internationaux. Elle a aussi donné des cours et prononcé des conférences dans plusieurs pays étrangers.

En 2000, Louise Lévesque a reçu l’Insigne du mérite, de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec; le Mérite, de l’Ordre interprofessionnel du Québec, et le prix Armand-Marquiset, des Petits Frères des pauvres. Ses publications ont été récompensées par le Prix de l’article le plus populaire, de la revue L’Infirmière du Québec (1998), et par deux Prix d’excellence pour la publication, de l’Association professionnelle des infirmières et infirmiers diplômés des études supérieures. La Fondation Y des femmes de Montréal lui a conféré le titre de Femme de mérite, en 2003, et l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, celui de Grande Infirmière, en 1995.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018