Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Ginette Raynault Reno

Chevalière (2004)

Grâce à son travail et à ses dons d’interprète, Ginette Reno s’est gagné l’admiration et l’affection d’un très vaste public au Québec, au Canada et à l’échelle internationale. Elle a enregistré plus de 50 albums en français et en anglais, tous d’or ou de platine, et elle a écrit plusieurs chansons. Son art et sa vie reflètent sa simplicité, sa chaleur, sa générosité. L’artiste a aussi fait valoir ses talents de comédienne, tant dans les séries dramatiques de Janette Bertrand, à Télé-Québec, qu’au cinéma, dans des films comme Léolo, Laura Cadieux et Mambo Italiano.

Ginette Reno est née à Montréal, en 1946. Elle a toujours voulu chanter. Le fait marquant dans sa vie se produit en 1960, lorsqu'elle gagne un concours d'amateurs. En 1962, elle enregistre son premier 45 tours, qui se vend à 40 000 exemplaires. Elle passe les trois années suivantes à se produire dans les cabarets, les boîtes de nuit et à des émissions de radio et de télévision.

En 1965, elle triomphe à la Place des Arts. Elle y revient l’année suivante, aux côtés de Gilbert Bécaud, ce qui l'amènera à l'Olympia de Paris. En 1967, elle présente son tour de chant pendant trois semaines au Jardin des Étoiles, à Expo 67, et entreprend une importante tournée du Canada. Deux ans plus tard, elle se rend à Londres et signe un contrat avec la société Decca Records pour la diffusion de ses disques dans le monde entier. Tels sont les débuts d’une carrière jalonnée de succès, au cours de laquelle la chanteuse a toujours su garder l’affection de son public.

Artiste multidisciplinaire, Ginette Reno a enregistré plus de 600 chansons, donné d’innombrables spectacles, animé des émissions de variétés et joué dans des téléséries et de nombreux films. Femme d’affaires, elle a fondé ses propres maisons de disques en 1967 et en 1977. La Fondation Ginette-Reno vient aussi en aide, chaque année, à divers organismes sans but lucratif ainsi qu’aux femmes et aux enfants en difficulté.

Les nombreux prix remportés par Ginette Reno témoignent du cheminement de sa carrière et de ses succès : Découverte féminine (Méritas, 1964); Miss Radio-Télévision (Méritas, 1968); Chanteuse la plus populaire (Festival du disque, 1968); le Midem (Cannes, 1968); le trophée Rolande-Desormeaux (Méritas, 1969); le Juno (1969, 1970 et 1972); Interprète féminine (ADISQ, 1980); Chanteuse de l’année (Artis, 1986, 1987 et 1988); le Métrostar (1987 et 1988); Artiste la plus aimée du public (Métrostar, 1987 et 1988); le trophée Hommage de l’ADISQ (1995); Chanteuse ayant vendu le plus de disques (Festival du disque, 1968 et 1969); Microsillon le plus vendu (ADISQ, 1980 et 1989); Microsillon de l’année (Festival du disque, 1968; ADISQ, 1980, 1989, 1992 et 1996); Meilleur Spectacle populaire (ADISQ, 1989 et 1992); et Prix du Gouverneur général (1999).

En 1972, elle représente l’Angleterre au Festival international de la chanson populaire de Tokyo et gagne les prix Or et Argent. Le Salon de la femme lui attribue la Rose d’or de la femme la plus populaire de l’année en 1980 et le trophée Hommage, en 1989. Madame Reno est officier de l’Ordre du Canada depuis 1982.

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018