Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Miyuki Tanobe

Officière (1995)

Née à Morioka au Japon, elle a perfectionné son art en France, en Grèce et en Afrique avant d'établir son atelier à Saint-Antoine-sur-Richelieu au Québec. Elle devient citoyenne canadienne en 1976.

Dès l'âge de 11 ans, elle étudie avec Itaru Tanabe, maître de la peinture à l'huile au Japon. En 1959, elle obtient son diplôme de professeur pour enfants et adultes de l'Université des Beaux-Arts de Tokyo (Gei-Dai). Elle est acceptée à l'atelier de Seison Maida, grand maître du Nihonga (peinture japonaise), devient membre de INTIN (Salon d'automne de la peinture Nihon-ga). En 1963, elle entre à l'École supérieure nationale des Beaux-Arts de Paris où Chapelain Midy, maître de l'École de la peinture française, l'accepte dans son atelier. De 1962 à 1963, nous la trouvons à l'atelier de la Grande Chaumière à Paris. En 1981, elle obtient le prix Conseil des arts du Canada pour son illustration du poème de Gilles Vigneault Les gens de mon pays. En 1983, son illustration de Bonheur d'occasion lui mérite ce commentaire de Gabrielle Roy: «qu'elle est émouvante cette rencontre du lointain Japon avec notre grouillant et familier Saint-Henri.» En 1994, elle est reçue membre de l’académie royale des arts du Canada.

Elle a tenu plusieurs expositions solo depuis 1960, d'abord au Japon, puis en France; par la suite, dans des musées et galeries d'importance à Montréal, Québec, Toronto, New York, Paris, Tokyo, etc., sans oublier celles aux délégations québécoises du Québec à Tokyo et New York.

Plusieurs expositions conjointes jalonnent sa carrière entre 1959 et 1994 : celles du Nihon-Bijutsu-INTEN à Tokyo; à Terre des hommes à Montréal; au Centre d'art du Mont-Royal à Montréal; au Marlborough Godard à Montréal et Toronto; à l'Hôtel de ville de Montréal; à la Bibliothèque nationale à Ottawa; Les Femmeuses à Longueuil; Centre d'histoire de Montréal à Montréal; et à la Biennale du Grand Palais à Paris.

Plusieurs expositions permanentes telles que celles des Musée des Beaux-Arts de Montréal, Musée du Québec, Musée de Joliette, Musée de l'art contemporain, Musée Laurier et Musée Pierre-Boucher nous présentent le Québec rural et urbain dans sa vie de tous les jours. Elle a collaboré à plusieurs films qui ont fait connaître son oeuvre. Mentionnons : Le monde éphémère à l'ONF en 1980; Seeing it our way à CBC en 1982; Arrimage à Radio-Québec en 1985.

Son style et sa technique sont enseignés dans les universités et écoles du Québec, ainsi qu'en Nouvelle-Angleterre.

Des ouvrages, plusieurs affiches, des sérigraphies et aquatintes complètent l'ensemble des réalisations de l'artiste.

Mise à jour

Depuis sa nomination, la Monnaie royale canadienne a choisi l’illustration d’une légende québécoise de Miyuki Tanobe en 1999 et la Délégation du Québec à Paris a fait imprimer une de ses peintures – avec celles de Riopelle, Marc-Aurèle Fortin et René Derouin – sur son service de vaisselle en 2002.

Madame Tanobe a été nommée membre de l’Ordre du Canada en 2002. Le livre d’art Tanobe a été publié par Les Éditions de l’Homme en 2004.

(Mis à jour en septembre 2006)

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018