Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Madeleine Plamondon

Chevalière (2003)

Madeleine Plamondon a profondément marqué le mouvement de défense des droits et des intérêts des consommateurs du Québec. Elle a traité avec passion d’innombrables dossiers : lutte contre la pauvreté, respect des droits des malades chroniques, émancipation des femmes, accès au système judiciaire. Elle a dirigé plusieurs études dans les domaines bancaire, des assurances et de la protection des renseignements personnels, dans les secteurs public et privé.

Madeleine Plamondon est née à Warwick, en 1931. Elle a commencé très tôt sa mission communautaire dans le cadre du Cercle d’économie domestique de Saint-André de Shawinigan-Sud, de la Ligue ouvrière catholique et de différents autres organismes de consommateurs. Elle a été l’une des premières à animer une tribune téléphonique à la télévision. Elle a aussi animé, à la radio et à la télévision, diverses chroniques sur la consommation, écrit des articles sur le budget dans plusieurs hebdomadaires et rédigé L’étude sociale de l’AFEAS, portant sur la famille, l’économie, les médias et la politique. Elle a aussi dirigé un projet éducatif qui lui a permis de guider des groupes de consommateurs à la cour pour, ainsi, démythifier le système judiciaire.

En 1974, elle est cofondatrice du Service d’aide au consommateur. Elle collabore activement à la commission parlementaire qui débat de la première loi sur la protection du consommateur. Elle représente le public, en 1977, à la Corporation professionnelle des ergothérapeutes du Québec et, plus tard, à la Chambre des notaires du Québec. Par la suite, elle contribue à l’instauration de la Loi sur la protection des renseignements personnels, participant à plusieurs comités, ainsi qu’à des rencontres internationales. Les années 1980 seront marquées par sa bataille sur les frais bancaires. Dans les années 1990, elle s’intéresse à la question des assurances. Elle sera membre du comité consultatif canadien de l’Association canadienne des compagnies d’assurances de personnes, pour ensuite devenir administratrice indépendante du Centre du Réseau de conciliation du secteur financier. Elle siégeait, jusqu’à récemment, aux conseils d’administration de l’Association des courtiers et agents immobiliers du Québec et du Bureau des services financiers du Québec, à titre de représentante du public, nommée par le gouvernement du Québec.

Le Salon de la femme du Québec lui a décerné, en 1982, le titre de Femme de l’année. En 1992, elle est nommée Citoyenne de l’année par la Chambre de commerce de Shawinigan. Elle est par la suite admise à l’Académie des Grands Shawiniganais, en 1998 et elle reçoit le prestigieux Prix de la justice en 2000. Madeleine Plamondon a été nommée au Sénat, le 9 septembre 2003.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018