Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Zila Bernd

Officière (2013)

Chevalière (2000)

Zilá Bernd a été faite chevalière de l’Ordre national du Québec en 2001. Depuis, cette Brésilienne a toujours continué d’affermir les relations entre le Québec et le Brésil, dans le domaine des études littéraires et culturelles.

Mme Bernd est née à Porto Alegre au Brésil, en 1944. Elle est titulaire d’une licence (1967) et d’une maîtrise en lettres (1977) de l’Université fédérale du Rio Grande do Sul (UFRGS), d’un doctorat en lettres – littérature française de l’Université de São Paulo (1987) ainsi que d’un postdoctorat en littérature comparée de l’Université de Montréal (1992).

Depuis 1972, elle est professeure à l’un des plus importants établissements d’enseignement supérieur d’Amérique latine, l'UFRGS, où elle a introduit l’étude de la littérature québécoise comme programme de premier cycle. De plus, en 1990, elle participe à la création d’un programme de maîtrise en études francophones. Enfin, le programme de doctorat en littérature québécoise est placé sous sa responsabilité en 1995. Elle devient également  titulaire de la première chaire en littérature française et francophone au Brésil.

Pendant quelque trente ans, Mme Bernd a contribué à faire rayonner dans son pays les œuvres littéraires d’ici, en publiant de nombreux écrits issus de ses travaux de recherche sur la culture et les lettres québécoises. Elle a dirigé de nombreuses thèses et plusieurs travaux sur la littérature québécoise et a créé la revue Interfaces Brasil/Canadá en 2000. Elle en a été la rédactrice en chef jusqu’en 2003, puis de 2011 à 2014. La revue, qui publie dans les quatre principales langues des Amériques, est aujourd´hui reconnue par la Coordination de perfectionnement du personnel de niveau supérieur comme étant la meilleure revue du pays en études canadiennes et québécoises.

Zilá Bernd est très active au sein de plusieurs organisations, notamment l’Association brésilienne d’études canadiennes (présidente de 1999 à 2001 et présidente intérimaire de 2012 à 2013) et le Conseil international d´études canadiennes (présidente de 2003 à 2005). On lui doit d’avoir impulsé un jumelage entre l’UQAM et l’UFRGS, duquel est issu le Centre d’études et de recherches sur le Brésil, qui regroupe des professeurs et des étudiants des universités québécoises.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018