Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Estelle Lacoursière

Officière (2001)

Née à Saint-Léon de Maskinongé, Estelle Lacoursière est la première femme au Québec à obtenir, en 1969, une maîtrise en sciences forestières de l'Université Laval. Sœur ursuline, elle est devenue professeure titulaire à l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Pionnière au Québec dans l'éducation relative à l'environnement, aussi bien à l'université que dans les écoles, elle a participé à l'élaboration des programmes, en créant du matériel pédagogique, en rédigeant des manuels scolaires, en organisant des ateliers et des classes vertes pour les jeunes, en concevant des herbiers, des arbriers et des affiches qui présentent des milieux de vie, et en assumant la direction de l'Herbier au Laboratoire de botanique de l'UQTR.

Elle est l'auteure d'une quinzaine de publications de première importance, réalisées en collaboration et visant à servir d'outils pour faire connaître et apprécier les milieux naturels québécois, de même que pour contribuer à leur préservation. Parmi ces publications, il est utile de mentionner Biodiversité des milieux humides, qui est une série de quatre affiches, Fleurs sauvages du Québec, L'érablière apprivoisée, de même qu'une série d'herbiers réédités continuellement depuis vingt ans. Cette initiative pédagogique est une primeur au Québec.

Elle a transmis sa conviction et communiqué son enthousiasme à de nombreux étudiants et collaborateurs, ce qui leur a permis d'exercer la profession de biologistes environnementaux, d'artistes peintres naturalistes ou d'enseignants et, à leur tour, de susciter d'autres vocations scientifiques.

La contribution d'Estelle Lacoursière à la vulgarisation scientifique est capitale. En effet, elle fait la promotion active du loisir scientifique auprès des jeunes et elle se dévoue à l'organisation d'activités dans ce domaine. De plus, elle milite en faveur du respect de l'environnement et du développement durable auprès de la population mauricienne et québécoise. Elle s'engage activement dans la préservation de la nature au sein même du milieu industriel, par exemple à titre de membre du conseil d'administration de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour.

Plusieurs distinctions et prix prestigieux lui ont été accordés, permettant ainsi de reconnaître la valeur de sa contribution à l'éducation et à la promotion du respect de l'environnement. À titre d'exemple, le prix ACFAS/Northern Télécom pour l'enseignement des sciences et le prix Georges-Préfontaine de l'Association des biologistes du Québec, en 1987, et le Prix 3M Teaching Fellowship, décerné par la Society for Teaching in Higher Education, en 1988. Par ailleurs, Estelle Lacoursière est l'une des quatre personnalités du Québec à qui un arbre commémoratif est dédié au Jardin botanique de Montréal.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018