Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Andrée Dalcourt Gauvin (1938 – 2016)

Chevalière (2005)

Andrée Dalcourt Gauvin suscita de grands progrès dans le domaine des soins palliatifs. Infirmière de formation, elle fit preuve d’un dévouement méritoire envers les malades et leurs proches.

Mme Dalcourt Gauvin naquit à Louiseville en 1938. Après avoir obtenu son diplôme d’infirmière auprès de l’Hôpital Notre-Dame, elle travailla à cet établissement montréalais pendant une courte période, pour ensuite intégrer l’Hôpital Comtois de Louiseville, à titre d’infirmière soignante.

Dans les années 1970, elle s’investit auprès des personnes en fin de vie à l’Hôpital Royal Victoria de Montréal. Ce type de volontariat l’amena à cofonder, en 1979, le premier module de soins palliatifs en milieu hospitalier francophone : celui de l’Hôpital Notre-Dame. Jusqu’en 2004, elle en coordonna l’équipe de bénévoles. Très engagée dans ses activités, elle contribua à définir les méthodes d’action et les moyens d’intervention à mettre en œuvre auprès des malades en phase terminale. Sous son impulsion, le module de soins palliatifs de l'Hôpital Notre-Dame a connu un rayonnement tel qu’il a entraîné la création d’organes semblables dans le reste du Québec et en Europe. À cet égard, Mme Dalcourt Gauvin se révéla une formatrice dynamique ainsi qu’une consultante hors pair dans la mise sur pied d’unités palliatives, notamment à Bruxelles, à Paris, dans d’autres villes de la France et à Genève.

Elle communiqua sa passion pour son œuvre par de nombreuses conférences. Elle fit aussi paraître plusieurs publications phares, dont L’accompagnement au soir de la vie – le rôle des proches et des bénévoles auprès des malades (édition originale en 1992, édition nouvelle en 2004) et Vouloir vivre – les luttes et les espoirs du malade (1994), deux ouvrages qu’elle rédigea avec Roger Régnier.

De plus, Mme Dalcourt Gauvin s’illustra au sein du conseil d’administration de divers organismes : l’Association d’Entraide Ville-Marie, la Fondation Famijeunes, la Fondation PalliAmi, pour ne nommer que ceux-là.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019