Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


André Bourbeau (1936 – 2018)

Chevalier (2009)

André Bourbeau a consacré de nombreuses années à la chose publique sur les scènes municipale, régionale et provinciale. D’une présence et d’une générosité exceptionnelles, ce mélomane philanthrope était au service des talents québécois en devenir. Il a assuré la pérennité du mouvement des Jeunesses musicales du Canada (JMC), incarné par l’organisme Jeunesses musicales Canada à partir de 2014. C’est lui qui avait piloté le chantier de la Maison des JMC. Situé à Montréal et inauguré en 2000, ce lieu a été rebaptisé Maison André-Bourbeau en février 2018.

M. Bourbeau naquit à Verdun en 1936. Il obtint un baccalauréat ès arts de l’Université de Sherbrooke en 1955. Après avoir terminé son droit à l’Université McGill, il fut admis à la Chambre des notaires en 1960.

L’année même, il s’installa à Montréal, où il allait exercer le notariat de 1960 à 1981.

À Saint-Lambert, sur la rive sud du fleuve, il fut conseiller municipal de 1970 à 1978, puis maire de 1978 à 1981. Il fut le premier à y présider, de 1974 à 1981, l’Office municipal d’habitation.

Dans la circonscription montérégienne de Laporte, il fut député provincial libéral de 1981 à 2003. Il a ainsi eu charge de plusieurs portefeuilles, soit notamment ceux des affaires municipales (1986-1988), de la main-d’œuvre et de la sécurité (1988 et 1989), de la main-d’œuvre, de la sécurité du revenu et de la formation professionnelle (1989-1994) ainsi que des finances (1994).

Six mois après avoir quitté la vie politique, il prit la tête du conseil d’administration d’Hydro-Québec (président en 2003-2005). Puis, à partir de 2005, il fut président de Sogebour, société de gestion familiale, et administrateur de SkyPower GP, entreprise du secteur de l’éolien terrestre.

De plus, M. Bourbeau lança le Centre d’affaires du vieux Longueuil, constitué légalement en 1991. Il en a longtemps été le président et l’actionnaire majoritaire.

En outre, il se préoccupait grandement de la relève musicale québécoise. De 1997 à 2015, il présida aux destinées de la Fondation Jeunesses musicales du Canada, où il déploya des efforts remarquables pour valoriser la musique classique et pour pousser la carrière de jeunes artistes. De 1998 à 2003, il fut à la tête du conseil d’administration de la Fondation Wilfrid-Pelletier (devenue la Fondation du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec en 2009). On lui doit la création, avec Joseph-Alfred Rouleau, G.O.Q., du Concours musical international de Montréal, en 2001. Jusqu’à son décès, ou presque, M. Bourbeau présida l’organisation du concours ainsi que la fondation et le jury s’y rattachant.

Du reste, il a été directeur général, trésorier et administrateur de la Fondation Sybilla-Hesse, organisme caritatif montréalais qui a vu le jour en 2007.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018