Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Gisèle Lamoureux

Chevalière (1996)

Née à Montréal le 5 octobre 1942, Gisèle Lamoureux étudia à l'Université de Montréal puis à l'Université Laval, dont elle détient une maîtrise ès sciences (écologie forestière). Ses travaux scientifiques comptent, entre autres, l'imposant Atlas de la flore vasculaire de l'Île de Terre-Neuve et des îles de Saint-Pierre-et-Miquelon (coauteure avec Ernest Rouleau) et la normalisation des noms français des 374 plantes susceptibles d'être désignées menacées ou vulnérables.

Les huit guides d'identification de plantes qu'elle écrit, avec Fleurbec, contribuent depuis plus de vingt ans à augmenter les liens qui unissent les Québécois à la nature de leur pays. Version moderne et vulgarisée de la Flore laurentienne de Marie-Victorin, cette série de guides présente une formule originale et attrayante, sans pareil à l'extérieur du Québec, et témoigne de l'amour indéfectible que sa conceptrice éprouve pour la flore québécoise. Préparer un livre de 500 pages, agrémenté de 300 photos couleur, sur les Fougères, prêles et lycopodes du Québec demande de la passion! Ce dernier volume reçut, de Radio-Québec, le prix Signet d'or, catégorie « Livre pratique ».

La production de ces guides en fait une auteure, phytophotographe, graphiste et chargée d'édition. Elle rédige et illustre aussi, à l'occasion, des articles de revues ou de journaux. Sa collection de photographies de plantes comprend une dizaine de milliers de diapositives et couvre plusieurs centaines d'espèces photographiées dans leur habitat, depuis la frontière américaine jusqu'à la baie d'Hudson.

Sa contribution à l'éveil de la conscience écologique des Québécois se manifeste par des campagnes d'information à l'intention du grand public, sur les processus biologiques qui rendent fragiles et vulnérables certaines plantes ou certains habitats. Deux de ses campagnes concernent le commerce des plantes à croissance lente, dont le prélèvement massif entraîne la raréfaction dramatique des populations naturelles. Débutée en 1979, la campagne pour la protection de l'ail des bois, dont elle fut l'initiatrice sous l'égide de l'Association des biologistes du Québec, compte parmi les événements qui amenèrent l'adoption de la loi québécoise sur les espèces menacées.

Afin d'éviter la répétition de la situation de l'ail des bois, elle mène actuellement une campagne contre l'utilisation, en horticulture ornementale, des plantes à croissance lente prélevées intégralement en milieu naturel, dont les trilles et les cypripèdes. Afin de contrer ce commerce et de protéger l'ensemble de la flore québécoise, elle compte parmi les initiatrices d'une association panquébécoise récente, FloraQuebeca. Il y a deux ans, elle initia aussi une campagne avec l'Union québécoise pour la conservation de la nature, en faveur de la protection des milieux fragiles facilement détruits par la circulation des véhicules tout terrain : tourbières, littoral du Saint-Laurent, dunes des Îles-de-la-Madeleine.

Elle est membre et fut la première présidente (1993 à 1996) du Comité aviseur sur la flore menacée ou vulnérable, chargé de recommander la désignation d'espèces et les moyens de les protéger. Elle fut membre de deux conseils du ministère de l'Environnement du Québec : le Conseil consultatif sur les réserves écologiques (1985 à 1988) et le Conseil consultatif de l'environnement (1986-1987). L’Association des biologistes du Québec lui décerna, en 1989, le prix Georges-Préfontaine.

Mise à jour

Depuis sa nomination, Gisèle Lamoureux a reçu, en 1997, le Mérite de la conservation de la flore, décerné par le ministère de l'Environnement du Québec, et l'Université Laval lui a décerné un doctorat honorifique en sciences, en 1998. Gisèle Lamoureux est membre de l'Ordre du Canada depuis 1999.

L'année 2002 a été marquée par la parution de Flore printanière consacré aux plantes du nord-est de l'Amérique, ouvrage qui couronne l'œuvre de Gisèle Lamoureux. Celle-ci y fait le point sur les recherches récentes et y met en relief la vie fascinante d'espèces qui croissent pendant de nombreuses années avant de produire une première fleur et qui deviendront centenaires ou bicentenaires.

(Mis à jour en mai 2007)

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018