Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Francine Montpetit

Chevalière (1985)

Francine Montpetit est née à Montréal en 1935. Dès son plus jeune âge, elle entre au Conservatoire Lasalle pour y devenir comédienne. Après avoir suivi des cours à la Faculté des lettres de l'Université de Montréal, elle se joint en 1955 aux «Compagnons de Saint-Laurent» dirigés par le père Émile Legault et joue également dans un téléroman à la télévision de Radio-Canada. Elle séjourne à Paris en 1955, puis revient l'année suivante à la télévision d'État comme comédienne, puis speakerine, et ensuite comme journaliste à l'émission CARREFOUR. De 1958 à 1973, elle restera pigiste à Radio-Canada, carrière qui sera maintes fois interrompue par diverses tâches et responsabilités.

En 1960, elle devient directrice de «La revue populaire», revue de type féminin tirée à 80 000 exemplaires. Elle sera ensuite, pendant deux ans, journaliste à la section des arts et spectacles de l'hebdomadaire «La Patrie», puis de nouveau animatrice à CKAC de 1968 à 1970. Boursière en journalisme du gouvernement français, elle effectue, en 1970, un stage de trois mois à la radio française (ORTF) et de neuf mois à la rubrique des arts du Figaro. Elle retourne à Paris en 1972 comme attachée principale à l'Agence de coopération culturelle et technique qui rassemble des représentants de vingt-cinq pays francophones. Elle assure, au cours de ce séjour, l'organisation d'un vaste échange de jeunes entre l'Europe, l'Asie, l'Afrique noire et l'Amérique et participe à la création d'un orchestre de chambre composé de musiciens francophones.

C'est en 1973 qu'elle devient rédactrice en chef de la revue «Châtelaine» qui, sous sa direction, passe de 240 000 à 309 000 exemplaires et rejoint près d'un million de personnes. Elle en accentue la philosophie féminine et appuie sans réserve la lutte des femmes, surtout dans les domaines de la santé, de l'accouchement, de l'autonomie financière et psychologique, et de l'engagement politique.

Depuis septembre 1985, elle est revenue au journalisme pour les revues «L'Actualité» et «Châtelaine». Elle demeure conseillère auprès de la direction des magazines chez l'éditeur Maclean-Hunter.

Madame Montpetit a reçu, entre autres distinctions, le prix «Air Canada» en 1981 pour ses articles sur le tourisme. En 1983, elle obtenait le prix «Jules Fournier» du Conseil de la langue française.

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018