Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Claire L'Heureux-Dubé

Grande officière (2004)

Tout au long de sa carrière, madame le juge Claire L’Heureux-Dubé a participé à la quête d’égalité et à l’avancement des groupes marginalisés du Québec et du Canada. Elle a siégé à la Cour supérieure et à la Cour d’appel du Québec, puis à la Cour suprême du Canada, où elle a travaillé à la promotion des valeurs fondamentales que sont l’égalité, l’universalité et l’accessibilité de la justice. Elle a ouvert la voie à ceux avec qui elle partage une vision profondément humaniste de la réalité sociale et elle a contribué à l’évolution du droit québécois, canadien et international.

Claire L’Heureux est née à Québec, en 1927. Elle a terminé ses études de droit à l’Université Laval, en 1951, et elle a été reçue au Barreau du Québec, l’année suivante. Elle est d’abord membre du cabinet d’avocats qui porte aujourd’hui le nom de Garneau et associés, puis elle devient juge à la Cour supérieure du Québec, en 1973. Six ans plus tard, Claire L’Heureux-Dubé est la première femme nommée juge à la Cour d'appel du Québec et elle accède à la Cour suprême du Canada en 1987. Retraitée depuis 2002, elle est aujourd’hui juge en résidence à l’Université Laval, son alma mater.

Madame le juge L’Heureux-Dubé s'est illustrée par son action sur l’abolition des inégalités sociales, la reconnaissance des droits des minorités et l’avancement du droit de la famille et de la cause des femmes. Ses positions dissidentes, en particulier à la Cour suprême, ont entraîné des réformes judiciaires. Elle s’est dépensée sans compter pour enrichir la pensée juridique québécoise, que ce soit à titre de conseillère du Barreau du Québec ou de membre du Conseil consultatif de l’administration de la justice du Québec. Ses articles, publiés dans des revues de droit réputées, et les conférences sur la notion juridique d’égalité qu’elle a prononcées à l’étranger, notamment en Australie, dans plusieurs pays d’Asie, en Russie et en Afrique du Sud, lui ont permis de partager sa vision de la société et son expérience avec des juristes du monde entier.

De nombreux organismes nationaux et internationaux du domaine juridique et de la défense des droits de la personne ont profité de son action bénévole. Récemment, elle a accepté la présidence du conseil d’administration de la Maison de justice de Québec et du Bureau de l’ombudsman de la Ville de Québec.

Claire L’Heureux-Dubé a reçu de nombreuses distinctions, dont le prix Les Assises, de l’Association du Barreau canadien (2003); le prix Yves-Pélicier, de l’Académie internationale du droit et de la santé mentale (2002); le Margaret Brent Women Lawyers of Achievement Award, de la Commission on Women in the Profession, de l’American Bar Association (1998); le Prix de la justice, de l’Institut canadien d’administration de la justice (1997); le Canadian Award, du Canadian Hadassah-WIZO (1996); les médailles du Barreau de Québec (1987 et 1997) et du Barreau de Montréal (1994); la Médaille de l’Année internationale de la famille (Québec, 1994); la médaille Gloire de l’Escolle, de l’Université Laval (1986). Claire L’Heureux-Dubé est compagnon de l’Ordre du Canada depuis 2003 et titulaire de plusieurs doctorats honorifiques.

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018