Gouvernement du Québec. Retour à la page d'accueil.

Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Marie Laberge

Chevalière (2004)

D’abord comédienne, Marie Laberge s’est ensuite tournée vers l’enseignement de l’art dramatique, la mise en scène et l’écriture. Elle est l’auteure d’une vingtaine de pièces de théâtre, jouées au Québec et à l’étranger, de huit romans et de deux scénarios télévisés. Son œuvre romanesque la classe parmi les auteurs les plus appréciés des lecteurs québécois. Sa trilogie, Le goût du bonheur, vendue à plus d’un demi-million d’exemplaires, a été un succès sans précédent au Québec qui fut publié en France, aux éditions Anne Carrière. Ses pièces de théâtre ont été traduites en plusieurs langues et Oublier a été produite par la Comédie Française.

Marie Laberge est née à Québec, en 1950. Elle a étudié à l’Université Laval en journalisme et information, puis à la section jeu du Conservatoire d’art dramatique du Québec.

En 2005, l’auteure célébrera ses trente ans de carrière. Parmi ses œuvres primées, mentionnons la trilogie Le goût du bonheur, Annabelle, La Cérémonie des anges, Quelques adieux, Oublier, Éva et Évelyne, C’était avant la guerre à l’anse à Gilles. Elle a également signé de nombreuses mises en scène d’auteurs québécois et étrangers et coréalisé un long métrage de fiction.

Madame Laberge est très engagée dans le milieu des arts. Elle a contribué à plusieurs colloques et conférences et siégé à différents comités et jurys. Elle a été membre du comité organisateur des États généraux du théâtre professionnel au Québec et du Conseil des arts et des lettres du Québec, vice-présidente du Conseil québécois du théâtre et présidente du Centre d’essai des auteurs dramatiques. Présidente d’honneur de plusieurs salons du livre, elle a participé à des foires du livre à l’étranger. Elle a été porte-parole de la Francofête 1997 et elle est présidente d’honneur, en compagnie d’Huguette Oligny, du Prix de la Fondation Gratien-Gélinas.

Marie Laberge a remporté de nombreux prix : le Prix du public La Presse, du Salon du livre de Montréal (2001 et 1998); le Grand Prix littéraire Archambault (2002); le Prix du public, du Salon du livre de Trois-Rivières (2001, 1999 et 1997); le Prix des libraires du Québec (1999 et 1996); le prix Ludger-Duvernay, de la Société Saint-Jean-Baptiste (1997); le Prix des lectrices de Elle-Québec (1993); le Gémeaux du meilleur texte d’émission dramatique à la télévision (1993); la médaille Raymond-Blais de l’Université Laval (1989); le Prix de la meilleure production théâtrale de Bruxelles (1987-1988); le Deuxième Prix court métrage de la Communauté radiophonique des programmes de langue française (1981); le Prix du Gouverneur général (1981). En 1987, elle a été désignée Femme de l’année en arts et elle a reçu un prix Hommage, du Salon de la Femme de Montréal. L’Académie des Grands Québécois de Québec l’a nommée Grand Québécois en culture (2000). Enfin, le gouvernement français l’a faite chevalier (1988), puis officier (2004), de l’Ordre des arts et des lettres, et l’Assemblée de la francophonie, chevalier de l’Ordre de la Pléiade (2002).

Vidéo

Recherche dans le site

Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Règlement sur la diffusion de l'information

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018