Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Norbert Rodrigue (1940 – 2019)

Officier (2012)

Norbert Rodrigue s’était distingué, dans un premier temps, par son action syndicale et, dans un second temps, par son travail direct au sein du système sociosanitaire québécois. Après avoir occupé divers postes administratifs et d’encadrement, à la Confédération des syndicats nationaux (CSN), il avait fait carrière dans la fonction publique québécoise.

Né à Beauceville, en 1940, M. Rodrigue a connu une scolarisation peu poussée. Dès 1954, il travailla dans les camps forestiers. De 1957 à 1966, il était aide-technicien en radiologie à l’hôpital Sainte-Justine de Montréal. C’est là qu’il s’est investi pour la première fois dans le syndicalisme, en étant président-cofondateur du Syndicat des employés de l’hôpital Sainte-Justine.

En 1966, il s’est joint, comme conseiller en formation, à la CSN, alors l’une des trois grandes centrales syndicales du Québec. En 1967, il prit la tête de la Fédération nationale des services, qui était affiliée à la CSN et qui regroupait le personnel des services sociosanitaires. En 1972, à 31 ans, il devint vice-président de la CSN ainsi que de la Confédération mondiale du travail, qui a représenté l’Amérique du Nord pendant treize ans. En juillet 1976, à 35 ans, il fut élu président de la CSN; jusqu’en juin 1982, il a assuré cette fonction avec une solide détermination, guidant la centrale lors des grands conflits de l’époque. En 1990, il laissa la CSN pour entrer au service de l’administration publique.

De 1990 à 1993, il était directeur général de la Conférence des régies régionales de la santé et des services sociaux. De 1993 à 1999, il présidait le Conseil de la santé et du bien-être. Cet organisme étatique québécois a dirigé et soutenu, de 1996 à 1998, une grande démarche de forums de développement social qui avait pour objet d’agir solidairement pour le mieux-être des personnes et des collectivités. Pour la période considérée, seize régions administratives sur dix-sept ont pris part aux forums, soit 70 locaux et 13 régionaux. En avril 1998, presque six mois avant son départ du Conseil de la santé et du bien-être, M. Rodrigue tint les rênes du forum provincial, qui a réuni plus de 600 personnes à Québec. Puis, de 1999 à 2006, il était le président-directeur général de l’Office des personnes handicapées du Québec. À ce dernier poste, il a été un acteur incontournable du chantier de révision de la Loi assurant l’exercice des droits des personnes handicapées, et ce, dans l’optique de responsabiliser les acteurs de la société à l’égard de l’intégration pleine et entière, à la collectivité, des personnes en situation de handicap.

Une fois à la retraite, M. Rodrigue était demeuré actif, dans Lanaudière, en y stimulant le développement social et en y défendant les droits des personnes retraitées et préretraitées.

Vidéo

Recherche dans le site