Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Henri Grondin

Chevalier (2008)

Henri Grondin poursuit une carrière d’avocat qui lui a valu les plus hauts honneurs de sa profession. Par les diverses charges qu’il a occupées à l’échelle internationale, il a contribué à mieux faire connaître le Québec à l’étranger. Depuis tout près de dix ans, il rend un très grand service à l'État québécois dans le dossier autochtone en y jouant un rôle central.

C’est en 1939 que M. Grondin voit le jour à Québec. En 1962, il obtient sa licence de droit de l’Université Laval. En 1963, il est reçu au Barreau du Québec et s’associe à Me Ubald Désilets pour fonder un cabinet qui porte maintenant le nom de Grondin Poudrier Bernier. De 1974 à 1975, il est bâtonnier du Barreau de Québec. En 1975, il est élu bâtonnier général du Québec. De 1977 à 1992, il remplit plusieurs fonctions à l’Union internationale des avocats, jusqu’à occuper les postes de premier vice-président (1988-1991) et de président (1991-1992). De 1980 à 1986, il est président du Conseil consultatif de la justice du Québec. De 1981 à 1987, il est chargé de cours à l’École du Barreau. De 1989 à 1995, il fait partie de la Commission permanente d’arbitrage de la Cour internationale de La Haye. De 1995 à 1998, il est président de la Fondation du Barreau du Québec. De 2004 à 2005, il est président de la Conférence internationale des barreaux, qui regroupe les barreaux francophones du monde entier.

Sur le plan professionnel, M. Grondin est membre honoraire à vie de l’American Bar Association et de l’Association du Barreau canadien. Il est aussi membre du comité consultatif de la Faculté de droit de l’Université Laval. Il a de plus été président du comité des relations internationales du Barreau du Québec pendant plusieurs années ainsi que membre du Conseil de la magistrature du Québec pour la période allant de 2000 à 2007.

Sur le plan relationnel, il est actuellement consul honoraire de Finlande (depuis 1988), président de l’Association des consuls honoraires de la région de Québec et vice-président de la Société des relations internationales de Québec.

Sur les plans culturel et sociocommunautaire, il a fait partie du conseil d’administration de l’Orchestre symphonique de Québec pendant vingt ans, dont quatre années passées à la présidence. Il est actuellement président du conseil d’administration du Musée de la civilisation de Québec.

Henri Grondin a reçu plusieurs distinctions honorifiques : officier de l’Ordre de la rose blanche de Finlande (1998), chevalier de l’Ordre national du Burkina Faso (2005) et officier de l’Ordre national du mérite de France (2008).

Vidéo

Recherche dans le site