Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Raymond Brousseau (1938 – 2021)

Chevalier (2008)

Raymond Brousseau a été l’un des premiers Québécois à prendre conscience de la qualité et de l’importance de l’art inuit canadien. Dès 1956, il manifeste pour cet art une passion dévorante qui le conduit à collectionner de façon ininterrompue sculptures et dessins originaux. Devenu galeriste en 1974, il fut l’un des grands promoteurs de la culture des Inuits. En présentant l’art de ce peuple ici et à l’étranger, notamment en France et en Suisse, il l’a révélé au monde et il a aidé à sa diffusion. À Québec, il a créé en 1998 le Musée d’art inuit Brousseau, qui a mis en valeur cette production artistique de la préhistoire à nos jours.

M. Brousseau est né à Montréal en 1938. Il débute dans l’enseignement en 1963 comme professeur de géométrie, puis en 1966 sa carrière prend une tout autre tournure : il est réalisateur de cinéma pour l’ONF, parcours qu’il délaissera dix ans plus tard pour devenir antiquaire et galeriste, et fonder deux galeries d’art inuit dans le Vieux-Québec.

En fait, c’est en 1974 que M. Brousseau ouvre sa première galerie d’art inuit. Puis des coopératives inuites demandent que certains de leurs meilleurs artistes y soient représentés. Dès lors, la galerie ne cessera de croître en notoriété et la collection de M. Brousseau en richesses. En 1999, il ouvre un musée consacré à l’art inuit tout près du Château Frontenac. Avec une solide mise en contexte historique et géographique de la culture inuite, le musée de M. Brousseau devient rapidement un acteur incontournable pour la compréhension et l’appréciation de l’art inuit. En 2003 et 2004, le galeriste tient respectivement deux grandes expositions en sol français qui permettront aux Européens de découvrir cet art précieux et unique.

Au printemps 2005, l’imposante collection du musée est reconnue « d’intérêt exceptionnel et d’importance nationale » par la Commission canadienne d’examen des exportations de biens culturels. Coup de théâtre, le musée ferme peu de temps après et la collection de 2 635 œuvres originales, offertes par Raymond Brousseau et Hydro-Québec, prend définitivement le chemin du Musée national des beaux-arts du Québec où une salle d’exposition permanente lui est désormais consacrée, offrant un ensemble cohérent des œuvres des grands artistes inuits. En 2008, M. Brousseau poursuit son travail de diffusion en présentant une exposition intitulée L’Ours polaire, au Musée et Chiens du Saint-Bernard en Suisse.

C’est en 2005 que Raymond Brousseau est fait chevalier de l’Ordre national du mérite par le président français Jacques Chirac.

Vidéo

Recherche dans le site