Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Madeleine Juneau (1945 – 2020)

Chevalière (2017)

Madeleine Juneau a fait du lieu historique de la maison Saint-Gabriel une destination fréquentée, animée et rayonnante dans le secteur montréalais de la pointe Saint-Charles. Elle a su lui imprimer une double fonction stimulante, à la fois muséale et socioculturelle.

Née en 1945, à Saint-Augustin-de-Desmaures, Mme Juneau possédait un baccalauréat en pédagogie et une maîtrise en histoire de l’Université de Montréal.

En 1966, elle prononça ses vœux perpétuels à la congrégation de Notre-Dame de Montréal. Elle allait, ainsi que beaucoup de ses consœurs, se vouer à l’enseignement, comme institutrice.

En 1989, on lui a confié la responsabilité des services éducatifs de l’organisation muséale qui avait la charge de gérer un ancien domaine rural conventuel : le lieu historique de la maison Saint-Gabriel, une propriété tricentenaire de sa communauté. Huit ans plus tard, la direction générale de l’organisation lui a été offerte, et la religieuse se posa le défi de donner de la visibilité à l’endroit, alors plutôt méconnu, mais très riche patrimonialement.

Au fil des ans, Mme Juneau s’est employée à transformer physiquement l’emplacement, et ce, dans l’esprit du xviie siècle :

  • en 2001, on y a créé le jardin de la Métairie;
  • en 2007, on y a planté des espèces indigènes dans le sous-bois;
  • en 2009-2010, on y a aménagé un pavillon qui pouvait répondre judicieusement à la hausse continue de fréquentation, avec une aire d’accueil, une boutique, un restaurant et des salles de conférences;
  • en 2017, on y a inauguré le Jardin des origines, destiné à faire voir l’apport des femmes, notamment des Autochtones, à la fondation de Ville-Marie (aujourd’hui Montréal).

De plus, Mme Juneau a recentré les activités de la maison sur la vie rurale de la Nouvelle-France, l’héritage de Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la congrégation de Notre-Dame, et le passage des filles du Roy. À cet égard est offerte une vaste programmation récréotouristique qui comprend des démonstrations de métiers anciens, des veillées de contes, du théâtre en plein air, des causeries musicales, des ateliers à caractère historique, des visites guidées personnalisées et bien d’autres activités.

En 2020, avant son décès, M Juneau continuait à se démarquer à son poste de directrice générale, en particulier par la mise en œuvre d’initiatives d’éducation populaire réalisées avec le concours financier des acteurs socioéconomiques locaux.

Vidéo

Recherche dans le site