Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Jean-Pierre Ferland

Chevalier (2003)

Jean-Pierre Ferland est l’un des grands auteurs-compositeurs-interprètes du Québec et de la francophonie. Ses chansons Feuille de gui, Je reviens chez nous, Une chance qu’on s’a, T’es belle, Un peu plus loin, et tant d’autres, figurent parmi nos classiques. Il reste de son temps, quand il n’est pas celui qui, grâce à un instinct exceptionnel, sert de référence à toute l’industrie du disque et de la chanson.

Jean-Pierre Ferland est né à Montréal, en 1934. À la suite de ses études commerciales, il travaille comme comptable à la société Radio-Canada. Il écrit alors des chansons et prend des leçons de guitare. Il fait ses débuts à la télévision en 1957, à l’émission À la romance, animée par Lucille Dumont. Avec d’autres, il ouvre Chez Bozo, en 1959, l’une des premières boîtes à chansons. La même année, il enregistre un premier disque. En mars 1962, Feuille de gui remporte le premier prix du concours Chanson sur mesure de la Communauté des radios publiques de langue française.

En décembre 1962, il part pour la France et chante au cabaret parisien La tête de l’art, puis à Bobino, en première partie de Colette Renard. Il représente la société Radio-Canada au Festival de la chanson à Sopot, en Pologne, et remporte un prix d’interprétation au festival de Cracovie. De retour en 1964, il fait une grande tournée du Québec.

Jean-Pierre Ferland a enregistré plus de 30 disques, composé plus de 450 chansons et affirmé son talent sur scène avec autant de succès. On l’a aussi vu au petit écran. On se souvient de lui dans La boîte à surprises, Visite aux chansonniers, L’été des Bozos, Le club des Jnobs, Jeunesse oblige, Salut Jean-Pierre, Ferland-Nadeau en vacances et Du gramophone au laser.

Jean-Pierre Ferland a par ailleurs su imprimer un style nouveau aux émissions de variétés. Qu’on pense à Station Soleil, à L’autobus du show-business. L’animation n’est plus statique, mais tend à créer une véritable complicité avec le téléspectateur, traçant ainsi la voie à la génération montante. Explorant toutes les facettes de son art, Jean-Pierre Ferland montera également la comédie musicale Gala, donnée à la Place des arts, en 1989.

En plus des récompenses déjà mentionnées, la carrière de Jean-Pierre Ferland a été jalonnée de nombreux prix, parmi lesquels le prix Rolande-Desormeaux du Gala des artistes, en 1964; le Prix du meilleur auteur-compositeur-interprète du Festival du disque, en 1965; le Grand Prix et le Prix de la popularité, dans la catégorie auteur-compositeur-interprète, du Festival du disque, et le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros, en 1968; le Prix de l’Union des artistes en 1992; la médaille Jacques-Blanchet; le Félix auteur ou compositeur de l’année, en 1995, et le Félix Hommage en 1997. L’album Une fois cinq, qui doit beaucoup à sa participation, a également reçu le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros en 1975.

Vidéo

Recherche dans le site