Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Remise de l'insigne d'officière (2014)Manon Barbeau

Transcription

Vous êtes née à Montréal. Vous avez fait vos études en communications – option cinéma, à l’UQAM.

Pendant plus de trente ans, vous avez été scénariste, principalement pour Télé-Québec. Vous avez notamment signé, pendant huit ans, les 200 émissions du Club des 100 watts,qui ont marqué toute une génération d’enfants. Puis, vous devenez réalisatrice avec l’ONF, et votre film, Les enfants de Refus global,a été maintes fois primé. Vous avez aussi réalisé un portrait exceptionnel de Victor-Lévy Beaulieu.

C’est en 2003 que vous cofondez, avec le Conseil de la Nation Atikamekw et le Conseil des jeunes des Premières Nations, un projet aux multiples retombées : Wapikoni mobile. Ce sont des caravanes transformées en studios ambulants qui vont de communauté en communauté pour permettre à de jeunes Autochtones de réaliser des films. Le résultat a été bouleversant. Les jeunes Autochtones y parlent de leurs rêves, de leurs espoirs, de leurs douleurs. Tradition, modernité, suicide, amour : tout y passe. Grâce à vous, 3 000 jeunes Autochtones ont réalisé 675 films et 450 musiques originales. Vous leur avez donné une voix. Vous leur avez permis de s’approprier des outils technologiques. Et à travers cela, vous avez mis au jour un véritable patrimoine culturel d’une richesse insoupçonnée. Qui plus est, plusieurs de ces films ont été diffusés à l’étranger, notamment à l’Exposition universelle de Shanghai, et ils ont remporté 68 prix ici et ailleurs.

Aujourd’hui, Wapikoni Mobile, c’est trois studios ambulants, dont deux tout neufs, équipés haute définition, et une tournée annuelle de quinze communautés autochtones dans toutes les régions du Québec.

Vous avez changé, pour longtemps, la vie de centaines de jeunes Autochtones.

Manon Barbeau, au nom du peuple du Québec, je vous fais officière de l’Ordre national du Québec.

(voix d’un enfant et rires de l’assistance)
Je pense qu’il y a quelqu’un qui la connaît!

Retour à la biographie de Mme Barbeau

Recherche dans le site