Ordre national du Québec - Honneur au peuple du Québec

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte


Remise de l'insigne de grande officière (2010)Monique Mercure

Transcription

Vous êtes née à Montréal. Vous êtes un pilier de notre théâtre, de notre télévision et de notre cinéma des quarante dernières années. Par votre extraordinaire talent, vous avez été l'égérie de nos plus grands auteurs.

Au théâtre, vous êtes partout. Un Simple Soldat, de Marcel Dubé, en 1969; Les Belles-Sœurs, de Michel Tremblay, en 1971; Quatre à Quatre, de Michel Garneau, en 1974; À toi pour toujours ta Marie-Lou, de Michel Tremblay, en 1980... La liste est infinie.

À la télévision, vous faites époque dans L'Héritage, de Victor-Lévy Beaulieu, en 1988-1989; Albertine en cinq temps, de Michel Tremblay; la série expérimentale États humains, en 2005, ou, plus récemment, Providence.

Au cinéma, aucun registre ne vous est hors de portée. Des inénarrables Deux femmes en or, de Claude Fournier, à Mon Oncle Antoine, de Claude Jutra, en passant par Les Vautours, de Jean-Claude Labrecque, et Grande Ourse – La Clé des possibles, de Patrice Sauvé... Vous pouvez tout jouer avec une aisance égale, de la comédie à la tragédie.

Vous avez aussi défendu votre art en anglais, jouant de nombreuses fois sur des scènes de Toronto, d'Atlanta ou de Californie.

Vous êtes une des plus grandes icônes contemporaines de la culture québécoise.

Monique Mercure, au nom du peuple québécois, je vous faire grande officière de l'Ordre national du Québec.

Retour à la biographie de Mme Mercure

Recherche dans le site